Tag Archives | iOS

Comment réutiliser du code informatique ?

reutiliser_code_informatique

Est-ce possible de réutiliser du code pour dupliquer une fonctionnalité ?

On nous demande régulièrement si nous pouvons réutiliser le code de nos précédents projets d’applications mobiles et de sites web pour aller plus vite dans le développement de certaines fonctionnalités. Globalement… la réponse est “oui”, mais c’est un peu plus compliqué que du copier/coller

Car non, il ne suffit pas de copier un morceau de code pour dupliquer une fonctionnalité d’un projet à un autre. Même à fonctionnalités similaires, deux applications mobiles auront forcément des différences : au niveau du design, de l’ergonomie, de l’architecture, des API appelées ou encore du système d’information environnant. Nous pouvons donc nous inspirer du travail qui a déjà été fait, mais une partie du code devra forcément être fait sur-mesure.

Mais il est vrai que le fait d’avoir déjà réalisé des applications, services et fonctionnalités similaires nous permet de gagner significativement en efficacité.

L’une des plus longues parties dans la réalisation d’un projet est le choix des technologies, des langages et de l’architecture qui va être construite pour apporter une solution à un problème. Cela nécessite une phase de réflexion, de recherche, de test et, après seulement, d’implémentation de la solution dans le code source du projet. Ainsi, si nous avons déjà fait cette démarche pour un projet similaire, nous serons plus efficace pour le vôtre !

C’est tout simplement une question d’expérience. Avec le temps et la pratique, nous accumulons des réflexes, des bases de données de librairies réutilisables que nous connaissons bien et nous ne reproduisons plus les erreurs que nous avons pu faire par le passé.

 

Comment réutiliser le code source d’un projet similaire ?

Souvent, nous intégrons des fonctionnalités standards à nos projets, comme par exemple un menu s’ouvrant sur la gauche d’un écran mobile et qui bascule en format paysage lorsque l’on retourne le téléphone. Si nous avons déjà développé ce menu pour un projet précédent, trois possibilités s’offrent à nous pour le reproduire dans une autre application mobile :

  • Réécrire complètement la fonctionnalité manuellement. Comme nous l’avons déjà réalisé au moins une fois, nous savons comment nous y prendre et cela ne prend pas beaucoup de temps ;
  • Récupérer le code d’un autre projet et l’adapter manuellement pour l’ajuster au projet en cours. Cela implique que le précédent code ait été soigné et commenté pour une reprise facilitée ;
  • Faire et/ou utiliser une librairie ou bibliothèque logicielle. C’est-à-dire un ensemble de fonctions utilitaires, regroupées et mises à disposition afin de pouvoir être utilisées sans avoir à les réécrire. Elle peut être open source (téléchargeable gratuitement) ou privée, c’est-à-dire développée pour une utilisation personnelle/interne.

 

Nos pratiques à Mobizel

Pour le web comme pour le mobile, il existe énormément de librairies open source disponibles sur internet. Elle sont réalisées et maintenues par des entreprises, professionnel·le·s indépendant·e·s et des passionné·e·s qui font profiter à la communauté de développeurs de leur travail et de leurs recherches. Nous les utilisons régulièrement et si besoin nous les adaptons pour qu’elles répondent parfaitement aux besoins de nos clients.

Nous trouvons la plus grande partie de nos librairies sur ces trois plateformes collaboratives de mise à disposition de librairies, bundles et composants conçus pour être adaptés facilement sans avoir à intervenir sur le code :

Ces deux plateformes ont la particularité d’adapter les librairies choisies aux résolutions d’écrans et aux versions de système d’exploitation visés.

 

Dans le cas où nous ne trouvons pas de librairie adaptée à la fonctionnalité que nous souhaitons développer, ou que nous estimons le temps de recherche plus long que de développer notre propre librairie spécifique, nous concevons nos propres outils internes.

Par exemple, nous avons développé nos propres librairies et composants. Ils sont protégés par une licence et ils contiennent tous les éléments standards que nous réutilisons dans la plupart de nos projets : menu, boutons, uniformisation automatique des polices, champs de texte, etc. Lorsque nous en avons besoin, il nous suffit de les “appeler” dans notre code.

NB : Cela n’empêche pas que nos clients sont entièrement propriétaires du code source des interfaces que nous développons pour eux. Les éléments issus de nos librairies sont protégés par une licence, ce qui leur permet de les utiliser librement dans le cadre de leur projet, commercial ou non.

 

Partagez cet article :

Continue Reading ·

Le HTTPS sera obligatoire dans les app iOS

https obligatoire

 

Bientôt, il ne sera plus possible de publier ou de mettre à jour une application mobile iOS si elle a des contenus ou fait appel à des services en HTTP ! Ceux-ci doivent désormais être remplacés par du HTTPS, un mode sécurisé d’échange de données.

Cette annonce a été faite lors de la Keynote WWDC d’Apple de juin 2016 dans le but de renforcer les exigences de sécurité des applications mobiles publiées sur l’App Store. Il s’agit de l’ATS : App Transport Security, une caractéristique d’iOS 9 qui force une application à faire appel à des services web via une connection HTTPS.

 

Mise à jour le 2 janvier 2017 :

Jusqu’au 24 décembre décembre 2016, les développeurs avaient jusqu’au 31 pour effectuer ces modifications. Or suite à quelques problèmes, la société à la pomme est revenue sur ce délai et l’a repoussé à une date pour le moment indéfinie. La pression du nouvel an est donc levée pour les développeurs n’ayant pas encore passé l’intégralité de leurs contenus http en HTTPS. Mais celle-ci ne devrait pas tarder à être communiquée.
Source : Apple reporte le HTTPS obligatoire pour les développeurs tiers (via Next INpact)

 

Suis-je concerné ?

« Je vais prochainement publier une application sur l’App Store, suis-je concerné ? »
Tout à fait. Si votre app contient du HTTP, elle sera tout simplement rejetée par Apple.

« Si je publie mon application mobile avant le 1er janvier 2017, est-ce que j’évite cette contrainte ? »
À très court terme… oui. Mais c’est déconseillé car vous serez obligé de changer vos contenus en HTTPS si vous souhaitez faire une mise à jour après le 1er janvier.
Vous avez tout intérêt à partir sur du HTTPS dès maintenant, sauf si votre projet est très ponctuel et ne nécessite pas de mise à jour, par exemple : un sondage de quelques semaines, une app pour un événement qui aura lieu avant la fin de l’année, etc.

« J’ai une ou plusieurs applications sur l’App Store qui ont du HTTP, dois-je les mettre à jour ? »
Vous serez obligé de le faire à un moment ou à un autre. L’App Store ne rejettera pas les applications contenant du HTTP au 1er janvier 2017 mais vous serez concernés lors de la prochaine mise à jour que vous souhaiterez faire.

C’est décidé, vous allez changer vos contenus et services en HTTPS ? Alors voyons ce que tout cela signifie et quels services peuvent vous convenir !

 

Le HTTPS c’est quoi ?

L’HyperText Transfert Protocol Secure est un mode de sécurisation de données échangées entre un internaute et le serveur. Il a été conçu pour pallier les défauts de sécurisation des données du HTTP.

Le protocole HTTP permet d’envoyer et de recevoir des informations à un serveur. Il est simple à mettre en place et gratuit, mais ne chiffre pas les données. Elles peuvent donc être facilement interceptées et lues par quiconque “espionne” le réseau. Pour du contenu informatif (Wikipédia, média d’actualité, site vitrine, etc.) ce n’est pas un problème, en revanche pour des données sensibles (informations bancaires, plateforme de paiement en ligne, etc.) il est indispensable de les protéger !

C’est pourquoi il existe le HTTPS. C’est du HTTP avec lequel a été utilisé le système SSL (Secure Socket Layer). Ce dernier permet l’échange de données entre deux ordinateurs (utilisateur/serveur) en garantissant que les données ne peuvent être espionnées ou truquées lors du transfert et de s’assurer de l’identité de l’ordinateur avec laquelle on communique.

 

Quels services HTTPS utiliser pour votre app mobile ?

Il existe de nombreux services de chiffrement de vos données HTTP. Pour faire votre choix, vous allez devoir définir ce qui est important pour vous : crédibilité, gratuité, temps de réponse, etc.

 

1. Les certificats auto-signés

Les transferts sont chiffrés mais l’identité du serveur n’est pas vérifiée par un tiers de confiance.

Leur avantage est que vous pouvez générer vous-même vos contenus en HTTPS. Mais ces certificats ne sont pas tous très fiables, ce qui ne vous garantit pas une sécurité à 100%. Mais surtout, ils ne sont pas reconnus par les navigateurs : une page de mise en garde s’affichera pour alerter l’internaute que le site n’est peut-être pas sécurisé et à gauche de sa barre de navigation, l’icône cadenas sera barrée d’une croix rouge.

https

D’expérience, nous déconseillons ces services. Car ils génèrent une crainte chez les utilisateurs.

 

2. Notre conseil libre de droit : Let’s encrypt

Il existe tout de même une solution libre de droit, fiable, quasi-gratuite ET reconnue par les navigateurs : Let’s encrypt ! Par contre, il faut renouveler ce certificat tous les 30 jours :

  • Vous pouvez le faire vous même (attention à ne pas l’oublier) ;
  • Demander à un prestataire de le faire pour vous chaque mois (ce ne sera pas gratuit).

C’est une bonne solution pour un projet ponctuel, un Proof of Concept (POC) ou un budget limité par exemple.

 

3. Sécurité, performance et crédibilité : les services payants

Vous pouvez également passer par un certificat qui propose un service de très bonne qualité tels que Verisign ou globalsign :

  • Une excellente fiabilité dans la sécurisation de vos données
  • Une très bonne réputation
  • 100% de reconnaissance auprès des navigateurs
  • Un temps de réponse très rapide (temps de récupération des données + temps d’affichage, plus votre site est long à charger et plus votre taux de rebond est important)

Si vos interfaces web et/ou mobiles sont complexes, contiennent des fonctionnalités de transfert d’argent, des données utilisateurs ou confidentielles nous vous conseillons fortement de passer par l’un de ces services HTTPS.

 

Pour conclure

Si vous êtes concernés par l’obligation d’Apple de passer vos contenus HTTP en HTTPS pour votre (vos) application(s) mobile(s), vous avez tout intérêt à l’envisager de suite pour ne pas être pris de court !

Concernant Android, il semblerait qu’aucune annonce similaire n’a été faite pour le moment. Mais on peut supposer que ça arrivera car la sécurité est un sujet de plus en plus important.

 

Vous avez des questions sur ce sujet ?
Vous ne savez pas si votre application mobile iOS est concernée ?
N’hésitez pas à nous contacter !

 

Sources :

 

Partagez cet article :

Continue Reading ·

On vous explique… l’iOS background

Nous avons développé pour la ville de Nantes une application mobile iOS et Android de diagnostic participatif qui a pour fonction de récupérer les itinéraires et les modes de transports préférés des nantais : Nantes la nuit. Pour cela, nous avons veillé à ce que l’app soit fonctionnelle même lorsqu’elle est en “arrière-plan” pour suivre les déplacements de l’utilisateur (via la géolocalisation) même lorsqu’elle n’est pas en premier-plan ou que le terminal est en veille.

C’est Thomas, développeur mobile, qui était en charge du développement iOS de l’application Nantes La Nuit (pour iPhone, iPad et iPod). Il a profité du projet pour reprendre le fonctionnement complet de l’iOS Background afin de vous l’expliquer.

Mais avant, quelques définitions !

 

Définitions : “Premier plan”, “arrière-plan” et “quitter” une appli

Lorsque vous lancez une application mobile et qu’elle est visible à l’écran, on dit qu’elle est au “premier plan”. Elle est donc active et vous pouvez interagir avec elle : naviguer, utiliser ses fonctionnalités, lancer des actions, etc. Lorsque vous retournez sur votre écran d’accueil ou que vous ouvrez ensuite une autre application mobile, la première est toujours ouverte ! On dit alors qu’elle est en “arrière-plan” : elle est alors toujours en état de fonctionnement et ses données restent chargées. C’est un peu comme si l’app était en veille. Dans cet état, ses actions sont très limitées.

Si vous souhaitez quitter une application, cela nécessite une action de votre part : éteindre votre téléphone ou une double pression sur le bouton principal de votre iPhone/iPad. Dans ce cas votre application est complètement éteinte. Mais… ça ne sert pas à grand chose.
Ah bon ?
Et oui ! L’OS d’Apple est prévu pour gérer au mieux les app en arrière-plan afin qu’elles consomment le moins d’énergie possible et n’influencent pas les performances de votre appareil. le système peut également quitter lui-même l’application si besoin.

 

Mais qu’est-ce qu’on peut faire avec une app en arrière-plan ?

  • Que peut-on exécuter avec une application mobile lorsqu’elle est en arrière-plan ?
  • Pendant combien de temps ?
  • Quels seraient les bénéfices utilisateurs ?

Thomas vous explique comment ça fonctionne :
“D’un point de vue technique, quand une application iOS n’est plus au premier plan, nous (les développeurs) n’avons plus la main dessus. Nous ne pouvons plus lancer d’actions telles qu’une mise à jour de l’interface ou un téléchargement par exemple. Mais il existe trois cas particuliers où nous pouvons intervenir”

1/ Extra time

Lorsque l’on passe une app iOS en arrière-plan, elle tourne encore pendant quelques secondes (de 5 à 10 généralement) pour terminer de courtes actions. Mais si l’action lancée prend plus de temps (ex : un téléchargement de vidéo), elle quitte automatiquement l’application.

Il existe un moyen de prolonger ce temps de plusieurs minutes ! Ce qui peut être très utile par exemples pour une application qui effectue des calculs demandant beaucoup de temps, qui enregistre des fichiers en local, pour terminer la mise à jour d’une base de données, etc. Pour cela, il faut l’anticiper dans le code en amont.

2/ Downloads

Admettons que vous souhaitiez réaliser une application de téléchargement de vidéos assez volumineuses. Il est possible de prévoir en amont dans son développement que chaque téléchargement (même lorsque l’app est au premier plan) soit géré “en dehors” de l’application mobile. Dans ce cas, c’est le système d’exploitation lui-même qui s’en charge et qui prévient ensuite l’application que le téléchargement est terminé, au besoin en la lançant.

3/ Run in background

Dans certains cas, iOS permet à une application de tourner en background :

  • Pour jouer ou enregistrer un fichier audio (exemples : spotify, dictaphone) ;
  • Pour la VoIP (voice over IP / voix sur IP ; cela sert pour les communications vocales utilisant internet, telles que hangout ou skype) ;
  • Pour certains accessoires externes : un appareil bluetooth, une balise iBeacon, etc. ;
  • Pour la localisation plus ou moins fréquente des utilisateurs ;
  • Pour que l’application vérifie si de nouveaux contenus sont disponibles (via des notifications push silencieuses ou par le système lui-même).

 

Pour quels usages ?

Comme expliqué plus haut, Thomas s’est s’intéressé à cette problématique pendant le projet Nantes La Nuit.

Pour Android, une application peut potentiellement tourner en permanence lorsqu’elle est en arrière-plan. Concernant Nantes La Nuit, elle va chercher la localisation des utilisateurs toutes les 5 secondes lors de leur trajet, limité à 90 minutes maximum.
Mais pour iOS, comme une appli ne peut pas tourner en arrière-plan, c’est impossible ! Pour faire autrement, Thomas s’est donc servi du cas Run in background vu ci-dessus pour faire en sorte que le système prévienne l’application lorsque la localisation de l’utilisateur a changé.

Source : Background Execution

 

Partagez cet article :

 

Continue Reading ·

Usage des badges Play Store et App Store

Après l’édition de votre application mobile iOS ou Android par une agence de développement ou un prestataire, il faut la partager et en faire la publicité ! Et l’un des moyens les plus évident pour la promouvoir est de proposer des liens de téléchargement. Ça paraît simple. Et pourtant ! L’usage des célèbres badges Play Store™ et l’App Store™ est très réglementé… Voici quelques règles précises à suivre si vous souhaitez les utiliser dans votre communication dans les “règles de l’art”.

1/ Le graphisme

Aussi bien pour le badge Play Store™ que l’App Store™, il est formellement interdit de modifier le graphisme des badges : couleurs, orientation, disposition des éléments, altérer la lisibilité du contenu, etc.

Pour iOS, il faut utiliser :
badge appstore

et non pas :
graphisme badge apple

Pour Android, il faut respecter les règles ci-dessous :
graphisme badge android

Bien entendu, Android et Apple, ne vous abandonnent pas sur le bord de la route. Ils ont mis à notre disposition des outils bien utiles. Ils vous proposent ainsi de télécharger les badges officiels pour vos campagnes :

 

2/ Contenu du badge

La langue du badge doit toujours être adaptée à celle du public visé, mais les termes “Play Store” et “App Store” ne doivent pas être traduis. Il est également obligatoire de toujours utiliser la dernière version du badge. Par exemple, le badge “Android Market” est obsolète.
Ces badges doivent toujours contenir un lien et rediriger l’utilisateur vers le store ciblé.

 

3/ Positionnement du badge

Dans le cas où votre application mobile a été conçue sous plusieurs systèmes d’exploitation, l’ordre et la taille de vos badges sont également normés. Par exemple : le badge App Store™ doit toujours être placé en première position tandis que celui du Play Store™ doit avoir la même taille ou être plus grand que les autres badges.

 

4/ Arrière-plan

Pour les deux badges, le fond doit être monochrome et uni ou contenir une image simple qui ne cache pas les badges ni n’altère leur lisibilité.

 

5/ Espace libre autour du badge

  • Play Store™ : l’espace libre laissé autour du badge doit correspondre à un quart de la hauteur du badge
  • App Store™ :
    • Sur mobile : un dixième de la hauteur du badge
    • Ailleurs : 10mm en print et 40 pixels en numérique

 

Voici les principales règles à respecter pour utiliser ces badges de téléchargement. Pour en savoir plus, voici les guidelines (guides officiels d’usage) de ces éléments graphiques pour Android et Apple.

Si vous souhaitez un autre moyen de partager les liens de téléchargement de votre application mobile, jetez un oeil à Zcodes, le QRCode multiplateforme.
zcodes

 

Partagez cet article :

 

Continue Reading ·

Les notifications push mobile, comment ça marche ?

notification push

Sur un mobile, une notification push est un message d’alerte reçu via une application que l’on peut ouvrir, supprimer, autoriser ou bloquer.

Mais qu’en est-il de l’architecture à mettre en place pour intégrer cette fonctionnalité dans une application mobile ? Et quel est le cheminement d’une notification push, de la création à l’affichage sur le mobile de l’utilisateur ?

 

Architecture technique

Voici les différents éléments nécessaires à la création, l’envoi et la réception d’une notification push mobile :
notification push

  • Le serveur push peut vous appartenir ou être hébergé chez le prestataire de votre application mobile. Une fois installé, l’envoi des notifications est entièrement gratuit, hormis les coûts de maintenance du serveur.
  • Pour créer vos notifications, deux méthodes s’offrent à vous :
    • Passer par une interface type back-office ou une simple page web avec un CMS pour rédiger et envoyer manuellement vos notifications.
    • Prévoir une automatisation des envois. Par exemple, vous pouvez programmer qu’à chaque fois qu’un de vos utilisateur reçoit un message privé, votre serveur lui envoie une notification.
  • Une fois créées, vos notifications passent par le serveur de push de la plateforme ciblée (Android, iOS ou Windows Phone) qui les redistribuent aux mobiles de vos utilisateurs.

 

Fonctionnement de l’envoi d’une notification push mobile

Voyons plus précisément les opérations nécessaires pour l’envoi d’une notification mobile :
le push comment ça marche

  1. À chaque ouverture de l’application mobile, demande d’un identifiant unique (token, URL, ID…) au serveur de sa plateforme pour identifier l’application sur un mobile spécifique ;
  2. Envoi de l’identifiant unique de la plateforme serveur à l’application mobile
  3. Transmission de l’identifiant à votre serveur d’envoi qui va être stocké (ou rafraîchi) dans une base de données ;
  4. Pour l’envoi d’une notification push, votre serveur d’envoi transmet la notification push au serveur plateforme. Pour cela il indique l’identifiant concerné et le message associé.
  5. Le serveur de la plateforme vérifie les paramètres push (autorisations et identité de l’application) et transmet la notification au mobile ciblé.
  6. Les serveurs des plateformes envoient immédiatement un rapport de réception des notifications pour mettre la base d’identifiants à jour (selon les désinstallations et la désactivation des notifications) et le serveur iOS fait des rapports moins fréquents à consulter grâce à un service dédié.

 

Réception sous conditions

Pour chaque requête d’envoi d’une notification par votre serveur, les opérations ci-dessus vont avoir lieu. Mais cela ne signifie pas que votre notification va forcément s’afficher sur le mobile de votre utilisateur. Aucun serveur de plateforme ne peut vous le garantir à 100%.
En effet, les utilisateurs de votre application peuvent à tout moment refuser la réception des notifications. Dans ce cas, le processus d’envoi a tout de même lieu, le mobile reçoit bien la notification, mais il ne l’affiche pas.
De même, certaines notifications peuvent se perdre suite à une erreur informatique par exemple ou parce qu’un mobile reste éteint trop longtemps (les notifications peuvent expirer).

 

Réception push par OS

Pour conclure cet article, voici un tableau récapitulatif des différences qui doivent être prises en compte par rapport aux différentes plateformes.

 
IOS
ANDROID
WINDOWS PHONE
NOM DU SERVICE D'ENVOI
APNS : Apple Push Notification ServiceGCM : Google Cloud MessagingMPNS : Microsoft Push Notification Service
POIDS MAXIMUM DE LA NOTIFICATION
256k4k80k (tiles)
CERTIFICAT D'ENVOI DE LA NOTIFICATION PUSH
ObligatoireNon, mais il y a une clé d'API sans expirationRecommandé
AUTORISATION
L’application envoie une seule pop-up de demande d’activation.Lors de l’installation de l’application mobile depuis le PlayStoreLa demande d’autorisation doit être codée dans l’application mobile car elle n’est pas native à Windows Phone
DÉSACTIVATION
Depuis le centre de notificationsDans les paramètres de l’application mobile

FORMATS D'ALERTE
- Message d’alerte
- Badge
- Son
- Message d’alerte
- Son
- (selon le modèle du mobile) un voyant de notification
- Message d’alerte
- Son
- Tile (un encart sur l’écran principal du smartphone)
- Toast (notification simple qui s’affiche sur n’importe quel écran)
- Raw (notification qui ne s’affiche que si l’application mobile est lancée)

 

Merci de votre lecture, répondez à ce questionnaire

Créez votre propre sondage sur les commentaires des utilisateurs

 

Vous souhaitez échanger avec nous à ce sujet ? N’hésitez pas à nous contacter

 

Partagez cet article :

 

Continue Reading ·

Smart App banners ou comment mettre en avant son application mobile

 

  • Comment mettre en avant mon application mobile ?
  • Comment faire la bonne publicité de mon application mobile ?
  • Comment favoriser la croissance du nombre de téléchargements de mon application mobile ?

Une solution possible et gratuite : mettre en place une “Smart App banners” sur son site web

 

Définition : Smart App banners

C’est une bannière qui vient s’ajouter en haut d’un site web, lors d’une consultation sur mobile, pour mettre en avant une application mobile.

Elle propose deux options au mobinaute :

  • Télécharger l’application, dans ce cas le mobinaute est redirigé vers le store approprié ;
  • Fermer définitivement la bannière.

 

Comment installer une Smart App banner ?

1/ Pour une application iOS via Safari

smart_app_banner_ios

 

Il existe une méthode relativement simple pour mettre en place une Smart App banner pour une consultation d’un site web via un terminal iOS et le navigateur Safari pour mettre en avant une application de l’Apple Store.

Avantages
Inconvénients
Standardisée iOS et facilement reconnaissableDisponible uniquement pour le navigateur Safari
Cliquable et dynamiqueDisponible à partir de l’iOS 6
Non polluante : elle occupe une place minime dans l’écran tout en étant lisibleNon customisable
Intelligente : la bannière s’affiche seulement sur les mobiles qui peuvent la supporter et propose "télécharger" ou "ouvrir" selon le cas.

Première étape :

Ajouter la balise meta suivante dans le header de chaque page de votre site web où vous souhaitez voir apparaître une bannière
[meta name= »apple-itunes-app » content= »app-id=myAppStoreID« /]

Deuxième étape :

Modifier la parties en vert « myAppStoreID » par votre identifiant sur l’App Store. Vous trouverez cette suite de chiffres dans l’url de l’App Store pointant vers votre application. Par exemple : https://itunes.apple.com/fr/app/la-loire-a-velo/id589458976?mt=8

 

2/ Pour une application iOS via un autre navigateur ou pour une application mobile Android ou Windows Phone

smart_app_banner_android

Il n’existe pas de fonctionnement natif intégré au navigateur du téléphone. Il faut utiliser un module complémentaire. Pour cela, il existe par exemple cette librairie spécifique que vous pourrez trouver via ce lien : https://github.com/jasny/jquery.smartbanner
Vous pourrez éventuellement mettre en forme votre bannière pour l’adapter au design de votre application, ou rester dans l’esprit “natif”.

 

Partagez cet article :

 

Continue Reading ·

[Startup] : Entourage Solutions lance “Famileo”, un service pour mieux entourer vos proches au quotidien

Bannière Famileo

Depuis quelques mois, nous accompagnons Tanguy de GELIS et Armel de LESQUEN, les fondateurs de la startup Entourage Solutions, dans le développement de leur service Famileo.
Famileo est un réseau social destiné aux personnes âgées et à leurs familles. L’objectif étant de recréer du lien intergénérationnel grâce aux moyens de communication modernes tout en s’adaptant aux contraintes des personnes agées.

Un projet social et technologique qui est fondé sur les valeurs de la famille, du soutien aux personnes dépendantes et du numérique.

 

Le concept

Famileo est une interface sociale à destination des établissements tels que les EHPAD, maisons de retraite, foyers de vie, maisons de convalescence… afin qu’ils proposent le service à leurs résidents et à leurs familles.
Concrètement, il s’agit d’une application mobile et d’un site web permettant aux jeunes générations d’utiliser leurs moyens de communication habituels pour envoyer des messages à leur proche. Ces derniers seront ensuite restitués à la personne âgée sous la forme d’une gazette papier personnalisée imprimée par l’établissement.

Le service s’adresse aussi directement aux personnes âgées qui ont accès aux outils numériques et qui souhaitent rassembler leurs proches dans cette interface.

 

Un grand panorama d’interfaces

D’un point de vue technique, le système Famileo est un ensemble de plusieurs interfaces numériques qu’il a fallut développer et interconnecter. En effet, le site web et l’application mobile ne sont que la partie visible de l’iceberg, ces interfaces fonctionnent et sont complétées par un back-office administrateur (à destination des fondateurs Tanguy de GELIS et Armel de LESQUEN), d’un back-office web et mobile (iOS et Android) pour les établissements qui souscrivent à la solution pour leurs résidents, mais aussi d’une légère interface d’administration web et mobile pour les particuliers et d’un site vitrine grand-public de présentation du service.

Schéma architecture technique Famileo

Pour cela, nous avons accompagné la startup Entourage Solutions pendant plusieurs mois dans la définition de ce projet, aussi bien en termes stratégique, fonctionnel quet d’architecture logicielle. Par la suite, nous nous sommes chargés de la gestion de projet, de toute l’ergonomie, du design mobile et des développements web et mobiles (iOS et Android).
Quant à l’accompagnement stratégique dans la définition de l’identité de Famileo, la création graphique et le webdesign a été menée par le studio de création Seempl à Paris et le tutoriel et la vidéo du service ont été fait par l’agence parisienne de motion design Blueberry Interactive.

Un véritable travail d’équipe qui a été réalisé dans un principe d’itération collaborative pendant près de dix mois entre Tanguy de GELIS, Armel de LESQUEN et tous les intervenants professionnels du projet.

 

Le mot de Tanguy de GELIS et Armel de LESQUEN

“Nous sommes très heureux du travail et de la relation que nous avons avec mobizel au quotidien. Leur professionnalisme et leur implication dans notre projet nous a permis de travailler en toute confiance tout au long de sa réalisation.”

 

Conclusion

application-mobile-famileo

Nous sommes ravis d’avoir pu participer à ce projet qui est porteur de valeurs fortes et qui repose sur un système d’information multiple et complexe ; mais aussi de la volonté d’Entourage Solutions de de créer de nouveaux usages numériques au sein de la famille et plus particulièrement auprès des personnes âgées et dépendantes. Encore une fois, nous avons pris beaucoup de plaisir à accompagner un projet de startup novateur, porté par des entrepreneurs dynamiques, créatifs et ambitieux.

Pour découvrir le site web ou télécharger l’application mobile Famileo, c’est par ici !

Une seconde version du service est d’ors et déjà prévue pour la fin de l’année et comprendra de nouvelles fonctionnalités telles que la possibilité de proposer le service à des personnes âgées résidant à domicile.

 

Revue de presse

revue de presse famileo

 

 

 

Partagez cet article :

 

Continue Reading ·

La 29ème édition du SPACE aura lieu du 15 au 18 septembre 2015 au Parc Expo à Rennes

conference presse space 2015

Conférence de presse du Space 2015

Mercredi 26 août 2015 a eu lieu la conférence de presse de la 29ème édition du SPACE, deuxième Salon mondial pour les éleveurs et les fournisseurs d’exploitations animales qui aura lieu du 15 au 18 septembre au Parc Expo à Rennes. Marcel Denieul, président du Space, a rappelé le contexte de crise actuel qui touche plusieurs filières d’élevage et a exprimé sa volonté de faire du SPACE 2015 un lieu d’échange et une occasion de “Redonner de nouvelles perspectives à l’élevage”.

Chiffres prévisionnels de cette 29ème édition

Malgré une conjoncture difficile, 1441 exposants venus de 39 pays différents se sont donnés rendez-vous au SPACE 2015 (contre 1428 l’année passée), dont 34% d’exposants étrangers. Quand au taux de participation, le nombre d’invitations achetées par les exposants est similaire à celui de 2014, ce qui laisse penser que le pallier de 100 000 visiteurs sera à nouveau atteint (l’événement avait accueillis près de 115 000 participants l’année passée).

 

Quelles innovations au Space 2015 ?

Cette année encore, le Space organise Innov’Space, une opération de sélection de produits, services et équipements innovants auxquels sont attribués une ou deux étoiles ainsi que le label Innov’Space. Vous trouverez aussi sur le salon une plateforme de Recherche et Développement « Je connecte mon élevage » qui valorisera des initiatives de recherches et produits technologiques et innovants.

Focus 1 : Innov’Space fête ses 20 ans

Véritable carrefour d’innovations pour les productions animales, le Space 2015 propose pour la 20ème année consécutive l’opération Innov’Space. Pour cette édition, 160 dossiers de candidature ont été déposés et un jury a sélectionné 48 nouveautés auxquelles il a attribué le label Innov’Space 2015. Découvrez la liste complète des lauréats

À l’occasion des 20 ans d’Innov’Space, l’équipe organisatrice du Space souhaite mettre à l’honneur les 45 entreprises qui ont été primées au moins cinq fois depuis 1995. Parmi elles, nous retrouvons le groupe CCPA, primé huit fois et pour lequel Mobizel a développé l’application mobile Thermotool, un outil de calcul en temps réel le taux de stress thermique des animaux.

Jean-Jacques Blain, directeur de CCPA GROUPE témoigne : “Innov’Space est la possibilité de mettre encore plus sous les projecteurs une innovation marquante, intéressante, pour les professionnels de la nutrition animale ou les éleveurs (…).

Focus 2 : la Plateforme de Recherche et Développement

Cette année la plateforme Recherche et Développement du Space “Je connecte mon élevage” aura pour thématique “La performance au bout des doigts”. Cet espace 300m2 a pour objet de présenter du matériel déjà sur le marché ou en travaux de recherche afin de prendre la vague de la révolution technologique et de suivre les nouveaux usages. Les enjeux sont d’améliorer la performance des exploitations, favoriser le bien-être des animaux ou encore de réduire l’utilisation d’intrants.

Au programme : des pitchs et tables rondes sur le sujet et cinq ateliers numériques :

  • Bovins – Lait : le suivi personnalisé des animaux
  • Porc : Alimentation de précision et détection de pathologies
  • Aviculture : Bâtiments connectés et aide à la décision
  • Agronomie : la précision intra parcellaire
  • Sécurité : une protection ciblée des exploitations.

 

Pour la 5ème année consécutive, le Space renouvelle ses applications mobiles

C’est la cinquième année que Mobizel accompagne le Space afin d’offrir à ses visiteurs et exposants une application mobile permettant à tous de découvrir l’événement et d’organiser sa visite. Disponible sur iOS (iPhone) et Android, l’application fonctionne hors-connexion et donne accès en français et en anglais à :

  • la liste des exposants triés par ordre alphabétique, secteurs d’activité et pays ;
  • un plan interactif du Parc-Expo pour s’orienter dans les halls ;
  • une mise en avant des exposants sélectionnés dans la catégories Innov’SPACE ;
  • au programme des conférences et des présentations animales ;
  • à la web-TV.

Le tout avec un espace personnel de gestion de favoris pour s’organiser au mieux avant et pendant le salon.

application mobile space 2015

Sources :

 

Partagez cet article :

 

Continue Reading ·

Est-il possible de faire un portage “presque” automatique d’une application mobile iOS et Android vers Windows ?

portage windows phone ios android

[MAJ 26/02/2016]

Pour iOS oui ! Comme il a été annoncé lors des conférences BUILD de Microsoft en avril 2015, il sera possible de réutiliser du code Objective C d’une application iOS pour créer une application qui fonctionne sur Windows 10.

Un projet pour faire un portage depuis Android avait également été annoncé, mais il a été abandonné fin février 2016.

 

iOS > Windows Phone

L’outil de Microsoft pour faire un portage d’une application iOS vers Windows 10 s’appelle Windows Bridge for iOS (ou WinObjC ou Projet “Islandwood”) et n’existe pour le moment qu’en préversion. Téléchargeable gratuitement, car publié en open source, il s’utilise avec l’IDE Visual Studio est permet de faire un portage “quasiment” automatique d’une application mobile iOS.

Cet outil possède un certain nombre de limitations qui réduisent, pour le moment du moins, son potentiel ; ainsi les storyboards et l’autolayout ne sont pas supportés, or ils sont quasiment indispensables dans le processus de développement actuel d’une application iOS.

Pour le moment, les applications Windows Phone générées par WinObjC ne fonctionnent que sur PC et tablettes. Il faudra attendre le courant de l’automne pour que la version définitive de l’outil soit publiée et apporte plus de possibilités.

 

Android > Windows Phone

Pendant quelques mois, Microsoft a développé un outil de portage d’une application Android vers Windows 10 appelé “Astoria”. Mais il a été abandonné le vendredi 26 février.

En revanche, Microsoft vient d’annoncer le rachat de la société Xamarin qui propose une solution de développement multiplateforme centrée sur le langage C# permettant de générer des applications pour Windows Phone, Android et iOS à partir d’un seul langage de programmation.
(En savoir + : Développement d’une application mobile native générée)

 

Sources

Mise à jour 26 février 2016 :

 

Partagez cet article :

 

Continue Reading ·

Hérault Mobility remporte une mention spéciale du jury aux Trophées de l’Accessibilité 2015

herault_mobility_banner

Hier soir – mardi 19 mai 2015 – a eu lieu la 5ème Cérémonie des Trophées de l’Accessibilité au CENTQUATRE à Paris pour récompenser les réalisations, démarches et initiatives mises en place pour favoriser l’accessibilité pour tous et pour toutes.

C’est avec fierté et beaucoup de plaisir que nous avons vu le projet Hérault Mobility recevoir une mention spéciale du Jury pour la réalisation d’une application mobile iPhone de navigation territoriale pour les personnes à mobilité réduite.

 

Toute l’équipe Mobizel félicite les acteurs du projet

Nous félicitons et remercions les membres d’Hérault Tourisme et du Conseil Départemental de l’Hérault qui sont à l’origine de ce projet et qui nous ont fait confiance pour la réalisation de cette application mobile, David Coste de Mission Tourisme qui a conduit le projet de sa conception à son expérimentation sur les territoires de Balaruc les Bains et Mauguio Carnon et Handimap qui a réalisé toute la partie cartographie et fonctionnalités de navigation de l’application mobile Hérault Mobility.

 

Le mot de l’équipe

“Bravo pour cette mention du jury qui récompense une super initiative comme on aimerait en voir plus souvent !“
(Antonin LE MÉE, architecte logiciel)

“L’accessibilité passe également par le mobile. Je suis fier de voir Hérault Mobility se distinguer.
En espérant voir ce projet s’étendre à d’autres lieux.”
(Damien LEGENDRE, designer UX/UI)

“Ce fut une riche expérience et une occasion de montrer que les smartphones peuvent être rendus accessibles.“
(Richard SELTRECHT, ingénieur développement)

 

Partagez cet article :

 

Continue Reading ·