Au lancement de leur projet, les startups qui veulent lancer un service sur mobile ont souvent du mal à s’orienter sur le support technique à concevoir.

Globalement, deux possibilités s’offrent à elles :

    • une application mobile, disponible pour une ou plusieurs plateformes et téléchargeables depuis les magasins d’applications ;
    • une application web (ou webapp), c’est à dire site web mobile optimisé pour smartphone/tablette.

webapp_startup

Notre conseil : privilégier la flexibilité

Lancer un projet d’entreprise est une longue réflexion qui nécessite d’être discutée, challengée, remise en question, mûrie… et surtout testée. Le choix du support n’est alors pas toujours évident car il peut risquer de figer la forme du service dans une arborescence et des fonctionnalités et ainsi perdre en flexibilité.

Si le service disponible sur mobile :

  • doit être accessible à la plus large population possible dès le lancement du service ;
  • doit être accessible rapidement ;
  • peut-être amené à évoluer rapidement (changements majeurs des écrans, de la navigation…)

Et à condition qu’il reste simple sur les aspects suivants :

  • n’aura pas usage de fonctions avancées du téléphone (comme la caméra, le bluetooth, le GPS en tâche de fond, l’accéléromètre, l’affichage en 3D, la réalité augmentée…) ;
  • aura un design, une arborescence et une ergonomie simple ;
  • sera disponible sur chaque OS (iOS, Android et Windows Phone) mais sur un nombre limité :
    • de navigateurs (seulement les principaux)
    • et de terminaux (seulement les plus récents et les plus répandus).

Dans cette situation, nous conseillons vivement de s’orienter dans un premier temps vers la création d’une webapp.

En effet, développée à partir de langages web, son coût de développement, de maintenance et d’évolution est beaucoup plus abordable que pour une application mobile. Cela permet alors de tester son service et de le faire évoluer selon les retours utilisateurs et l’avancée des réflexions.

Avantages et inconvénients de la webapp

Ce que l’on gagne :

  • une large couverture des terminaux mobiles du marché (à noter que même en développant une application mobile native sur une plateforme donnée à ce jour, il est quasiment impossible de garantir sa compatibilité avec des téléphones qui n’ont pas été mis à jour depuis 2-3 ans) ;
  • des coûts de création plus abordables ;
  • moins de coûts de mise à jour, car il n’est pas nécessaire de gérer les versions installées et les re-soumissions sur les espaces de téléchargement ;
  • des délais de réalisations et de mises en lignes plus courts (pas de validation de l’AppStore par exemple) ;
  • une maintenance simplifiée contrairement aux applications mobiles natives pour lesquels la maintenance doit être spécifiquement faite pour les versions iOS, Android, etc.

Notre conseil : les économies, en temps et en budget, peuvent par exemple être utilisées dans le but de fournir un service plus complet et abouti.

Ce que l’on a parfois peur de “perdre” :

  • La webapp ne se télécharge pas sur les magasins d’applications mobiles. Par contre on y accède simplement par un lien ou un URL, comme un site web, ce qui facilite son référencement.
  • Pas nativement d’icône de lancement de l’application comme les autres dans la liste d’applications des terminaux. Pour autant, il existe des solutions qui permettent à l’utilisateur d’ajouter lui-même l’icône de lancement.
  • Les notifications push ne sont pas compatibles avec tous les navigateurs.  Les utilisateurs sont également beaucoup moins enclins à autoriser les notifications sur navigateurs web.

Notre conseil : dans un second temps, une fois le service testé et approuvé, nous conseillons de compléter sa webapp par une application mobile native ou cross-plateformes, qui apportera plus de performance, d’ergonomie, de fonctionnalités et de qualité.

 

Pour en savoir plus consultez notre tableau comparatif webapp / application mobile

Tags : - -
Couverture du livre blanc de Mobizel
Livre blanc : Quel choix technologique pour mon application mobile ?
Télécharger