Comment définir les fonctionnalités de son MVP ?

Post-it sur matrice impact / effort

Pour chaque start-up, il est souvent difficile de définir la liste de fonctionnalités de son MVP (Minimum Value Product). Après avoir imaginé le projet idéal, il est difficile d’enlever des fonctionnalités pour réaliser une première version minimum pour tester son service.

Pourquoi il est important de définir un MVP ?

Dans un premier temps, on pourrait penser que la situation idéale est de développer intégralement la plateforme pour proposer l’expérience utilisateur la plus complète. Pourtant non, ce n’est pas la meilleure idée. 

Développer une MVP a plusieurs très gros avantages : 

  • UX : vous pouvez mettre rapidement entre les mains de vos utilisateurs une première version de l’interface et bénéficier de leur retour pour adapter votre cahier des charges des versions suivantes.
  • Prix : en faisant cela, le budget alloué au développement des fonctionnalités est utilisé de façon pertinente. Par exemple, cela vous permet d’éviter de développer une fonctionnalité qui vous paraissait très importante et qui n’intéresse pas vos utilisateurs. 
  • Planning : en réduisant les fonctionnalités de votre première version, vous allez gagner du temps de développement, et le temps c’est de l’argent ! Votre service sortira plus rapidement, les ventes et les abonnements également, même s’ils sont moins nombreux dans un premier temps. 
  • Investisseurs : quoi de mieux pour convaincre un nouvel investisseur que de lui mettre l’interface dans les mains et de lui montrer qu’une première version simplifiée a déjà convaincu des utilisateurs. 

Méthodologie pour définir les fonctionnalités de son MVP

  1. Lister toutes les fonctionnalités envisagées en reprenant leur nom.
  2. Notez une fonctionnalité par post-it.
  3. Placer chaque post-it sur une l’ordonnée « impact ».
  4. Mesurer ensuite l’effort nécessaire à la réalisation de chaque fonctionnalité et glisser son post-it horizontalement selon l’effort à fournir.

Pour définir votre MVP, il reste désormais qu’à garder les fonctionnalités qui ont le meilleur rapport effort (de développement)/ impact (pour l’utilisateur).

Les erreurs à ne pas commettre

  • Attention à ne pas être biaisé par votre propre vision du projet : dans le cadre d’une démarche UX, demandez à des utilisateurs de prioriser les fonctionnalités selon leur importance sur l’ordonnée “impact”. Leur vision sera probablement différente de la vôtre. 
  • Découpez ou redécoupez suffisamment vos fonctionnalités : sinon, vous risquez d’avoir beaucoup de fonctionnalités demandant trop d’effort. Demandez-vous – avec l’aide de l’équipe de conception et de développement – si ces fonctionnalités peuvent être découpées en plusieurs petites fonctionnalités qui seront pour certaines des “quick win”.
  • Ne prendre en compte que l’UX (expérience utilisateur) d’un seul persona. Pour définir l’impact d’une fonctionnalité, il est important de se poser la question de l’impact pour chacun de vos utilisateurs. Par exemple, si vous développez une marketplace il est primordial de penser au client final, mais également au partenaires qui vendront leurs produits sur votre site.