On y était et c’était bien ! De retour du FLUPA UX Days 2016

flupa ux day 2016

Pour la 3e année consécutive nous nous sommes rendu aux FLUPA UX Days à Paris, l’un des principaux évènement français et luxembourgeois dédié à l’UX (eXpérience Utilisateur). L’évènement a duré deux jours. Le 16 juin tout d’abord avec une journée d’ateliers à la Web School Factory suivie d’une une journée de conférences le 17 juin dans la sublime Cité Universitaire de Paris.
Ces deux journées furent l’opportunité idéale de perfectionner notre approche des interfaces centrées sur l’utilisateur·trice· final·e·. Nous avons également eu le plaisir de retrouver un grand nombre de professionnel·le·s de l’UX (doctorant·e·s, UI designers, consultant·e·s, chercheur·se·s, products designers…) et de discuter de nos métiers variés et complémentaires.

 

L’édition 2016 en chiffres

Équipe Flupa ux days 2016

450

Au total, ce sont plus de 450 personnes qui ont participé à l’événement. Un record pour FLUPA UX Days.

 

5

2016 était la 5e édition du FLUPA UX Days. Vu les sourires que nous avons croisés tout au long de l’événement, ce n’est qu’un début !

2

Cela fait 2 ans que nous faisons partie du staff de FLUPA, par l’intermédiaire de Damien LEGENDRE, designer à Mobizel. C’était, cette année encore, un vrai plaisir de participer à cette aventure riche et stimulante.

Beaucoup

Beaucoup, c’est à peu de choses près le nombre de personnes géniales rencontrées pendant ces deux journées !

 

Une première journée d’ateliers, pour se frotter à la pratique

Nous avons débuté cette édition par une journée d’ateliers, divisée en 4 sessions de 1 h 30 chacune. Deux d’entre eux nous ont particulièrement marqués, en voici notre bilan.

Le premier abordait les “Personas” et était animé par Dominique DECOTTER et Laure ANDRIVOT de Aktan. Nous y avons conçu, à partir de données réelles issues du terrain, des fiches de Personas. “Persona” est un terme latin qui désigne le “masque” des acteurs. Nous avons donc créé des fiches d’identité d’utilisateurs type de notre service.
Grâce à ce travail de synthèse de données, il est plus facile pour l’équipe en charge du projet de visualiser le type d’utilisateurs qu’il cible. Cela a un impact bénéfique sur un grand nombre de choix liés à l’interface à réaliser ! Le pratiquer en groupe dans cet atelier nous a permis de confronter les méthodes de conception de ces utilisateur·trice·s… pas si fictif·ve·s que ça.

atelier persona flupaatelier persona flupa 2

Un autre atelier à lui aussi attisé notre curiosité en fin de journée. Andrès LUCERO, professeur de design d’interaction à l’université au Danemark nous a appris à partir des “PLEX Cards” à booster notre créativité. Sous forme de brainstorming, c’est un jeu permettant de proposer beaucoup d’idées en un minimum de temps ! En mode “scénario”, cette fois, ces cartes nous aident à générer des idées un peu plus poussées, tout en étant rapide. Sous forme de cartes minimalistes illustrant des états comme la détente, l’exploration, la cruauté, la camaraderie ou encore l’humour par exemples, ces cartes permettent de faire naître des idées sur un projet. Si jamais vous voulez tester le jeu passez au bureau, nous en avons récupéré un ! (Et on vous offre le café).

atelier plex2 flupaatelier plex 2 flupa

 

Des conférences enrichissantes dans un cadre sublime

Carine Lallemand

Au cours de la seconde journée, une vingtaine d’orateur·trice·s se sont succédé·e·s dans les deux belles salles de la Cité Universitaire de Paris. Un grand nombre de sujets fascinants se sont enchaînés. Voici nos coups de coeur :

Nabil Thalman
Nabil Thalman est un habitué des conférences, il l’avait déjà démontré pour la première édition de UX Rennes en novembre 2015. Il est cette fois intervenu à FLUPA pour nous partager, au travers de ses expériences personnelles avec Personae User Lab, comment identifier et lever les leviers d’engagement du client. Nabil nous démontre qu’une fois expérimentée par ses clients, la démarche centrée utilisateur fait ses preuves ! Les résultats chiffrés du terrain apportent des informations concrètes pour la conception à venir. Et ça fait mouche !


Nicolas Samir C’était sa toute première fois en conférence, mais Nicolas Samir de Fivory nous a régalé avec sa présentation du “Lean UX”. Ce sympathique UX designer et ancien développeur nous a expliqué à travers un exemple de projet de cartes de fidélité, comment la prise en compte de l’utilisateur était déterminante pour le bien du projet. Dresser des hypothèses et les tester avec de vrai·e·s utilisateur·trice·s est la clé de la réussite. Avec assez d’humilité pour accepter les échecs, on peut améliorer son prototype et se diriger vers un résultat qui fonctionne. En somme, la valeur du produit que l’on conçoit ne réside pas dans du “waouh” ou des fioritures par centaines, mais bien dans sa capacité à résoudre le problème identifié des utilisateur·trice·s finaux·les·.

 

Carine LallemandSacrée Carine Lallemand ! Au pied levé la pétillante chercheuse à l’Université du Luxembourg a remplacé une oratrice absente de dernière minute. Et bien, l’audience n’a pas été déçue. Elle a pu nous parler de son sujet de prédilection : les méthodes de design UX. Faisant écho à l’ouvrage qu’elle a co-écrit avec Guillaume Gronier sur le sujet, Carine nous a parlé du métier de designer UX. Ce métier qui rassemble des profils différents comme des graphistes, des ergonomes ou des psychologues par exemple a une finalité unique : la création d’expériences. Que ce soit pour évaluer l’UX ou travailler le design émotionnel, un grand nombre d’outils et méthodes existent. Elle nous en a présenté quelques uns comme les Method cards et PLEX cards notamment. Découvrez leur ouvrage pour aller (beaucoup) plus loin à ce sujet.

 

Quentin Bouissou
Enfin, Quentin Bouissou nous a parlé de ces fameuses “invisibles apps” dont on entend si souvent parler. Mais une Invisible app qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ? Ce sont des applications qui ne détiennent pas d’interfaces propres, par exemple des IA (Inteligence Artificielle) de messagerie comme les chatbots (c’est le cas avec le slackbot de Slack par exemple). Leur rôle est de délivrer rapidement et au bon moment le service attendu. Elle ne nécessitent en général pas de création de compte supplémentaire. Tout cela réduit la charge cognitive et les rend très faciles à utiliser.

 

Cette année encore, on a adoré aller au FLUPA UX Days

Encore une fois nous rentrons de ces UX Days la tête pleine d’apprentissages et de bons moments. Merci encore à toute l’équipe de FLUPA de mettre en place ce superbe évènement. On se revoir dans un an ?

Revivez-le un tout petit peu avec quelques tweets :

 

Partagez cet article :

 

, , , , , , ,