La publicité sur mobile

Le taux d’équipement des Français en smartphones est de plus en plus important. Cela ne laisse pas indifférents les publicitaires qui investissent ce support de communication en pleine effervescence. Selon la régie InMobi, en 3 mois (entre le 2ème et 3ème trimestre 2011) les impressions publicitaires sur le mobile ont augmenté de 102%. Une croissance à 3 chiffres qui montrent le véritable potentiel de ce support encore en friche. Nous voyons de plus en plus apparaître les annonces des grandes marques de voitures, de cosmétique, de voyagistes… Petit tour d’horizon sur la la publicité mobile.

Les principaux formats de la publicité mobile

Le cas des applications mobiles

1 – Les bannières

Leur but est de générer du traffic. Lorsque l’utilisateur clique sur une bannière, l’expérience peut être différente selon les publicités. Ces dernières sont souvent situées dans la partie haute de l’application. Il arrive qu’elles soient en bas ou bien intégrées dans le contenu.

Exemple 1 : publicité pour le film « Contagion »

publicité mobile application iPhone

Au clic, l’utilisateur atterrit sur un lecteur vidéo diffusant la bande annonce du film. Les supports numériques ont cette capacité à proposer un contenu publicitaire dynamique. Être dirigé vers la bande annonce d’un film en guise de publicité, c’est une bonne manière de promouvoir ce film.

Exemple 2 : publicité pour une application tierce ou interne

bannière publicitaire dans une application iPhone

Ici, au clic, l’utilisateur est redirigé vers l’App Store pour télécharger l’application intégrale du magazine du Nouvel Observateur. C’est une publicité interne puisque l’utilisateur est dans l’application iPhone du Nouvel Obs. Cette bannière incite au téléchargement d’une version améliorée et payante.

Dans d’autres cas, il ne s’agit pas de publicité pour sa propre marque, mais pour une autre marque.

Exemple 3 : les bannières extensibles ou réductibles

Écran 1                                                    Écran 2

bannière publicitaire application iPhone

Au lancement de l’application, l’utilisateur arrive sur l’écran 1. La publicité  est visible en bas de l’écran. Après 5 à 6 secondes, cette annonce se réduit pour laisser place à un discret petit bandeau (écran 2). En cliquant sur ce dernier, l’utilisateur à la possibilité de faire réapparaître la publicité en entier.

Exemple 4 : les bannières à l’intérieur du contenu

bannière publicitaire application iphoneLes annonces publicitaires peuvent aussi être fondues dans le contenu. Exemple ci-contre : l’application Rue89 intègre une bannière de la même taille qu’un article. Une publicité qui se voit et qui ne gène pas la lecture.

2 – Les interstitiels

Fortement utilisés, vous ne pouvez pas être passé à côté. Les interstitiels, se sont ces publicités qui prennent la totalité de l’écran pendant 2 à 3 secondes lors du démarrage d’une application.

Exemple :

interstitiel application iPhone

Avec ce genre de publicité, le taux de mémorisation est important car l’utilisateur est contraint de regarder l’écran. Non désirée, cette annonce peut être vue comme intrusive. Le taux de clic est plus important que celui mesuré sur une bannière. Cette différence peut sans doute s’expliquer en partie par une marge d’erreur. En effet, l’utilisateur ne souhaite pas forcément voir cette publicité et donc clique dessus pour la faire disparaître. Or, cette action ne fait que rediriger vers la « landing page » associée.

3 – Les « Travel »

travel pub application iPhoneUn travel est un format publicitaire original puisqu’il fonctionne grâce à l’accéléromètre de l’iPhone. En d’autres termes, l’encart publicitaire peut bouger lorsque vous bouger votre smartphone.

Au clic, l’utilisateur est dirigé vers une page (web view) en rapport avec la publicité bien sûr.

Vous pouvez tester cette publicité sur l’application iPhone des inRocks :)

4 – La publicité sur mobile : un nouvel Eldorado ?

Selon une étude réalisée par MediaMind au 4è trimestre 2010 et 1er trimestre 2011 aux États-Unis, le taux de clics serait environ 9 fois plus élevé sur des annonces publicitaires mobiles que sur des annonces publicitaires web. (Le CTR est respectivement de 0,61% et 0,07%). Bien que ce soit des résultats émanants du marché américain, nous pouvons faire un parallèle avec le marché français en terme de potentiel. La publicité sur mobile n’ayant pas encore envahi les applications et les web apps, les utilisateurs sont plus réceptifs.

Dernier exemple montrant la force de cette publicité sur les supports mobiles : je vous invite à tester l’application du magazine « Wired » sur iPad. Vous pourrez ainsi visualiser de belles publicités interactives vous faisant même oublier que vous être en train de regarder des annonces promotionnelles. Efficace !


, , , , , ,